Mettre du sens (profond) dans ses actions marketing

Le Soleil ne tourne pas autour de la Terre, l’Homme est un animal, une partie de notre esprit est dirigé par des instincts, par un inconscient, par des hormones… Nous vivons avec 10 fois plus de bactéries que de cellules dans notre corps…

La science a chamboulé l’équilibre de nos certitudes durant les derniers siècles, avec parfois, des conséquences sur notre façon de trouver du sens à notre environnement. Sans compter que l’athéisme a aussi introduit l’idée que l’homme n’a pas été créé par un Dieu, et évacué pour certains l’idée d’un état de vie après-la-mort.

Mais la perte de sens se retrouve aussi dans les activités du quotidien. Ce que je fais est-il utile pour la société ? C’est ce que notre agence de marketing digital se demande à chaque instant.

Les mauvais côtés du marketing

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Le marketing vise à créer des produits satisfaisant les besoins et les désirs des consommateurs, ainsi qu’à assurer leur commercialisation dans les meilleures conditions de profit.

Mais le marketing sert aussi parfois à créer le besoin. Cet « outil » sert bien souvent à se battre contre la concurrence à coup de campagnes de masse.

À maintes reprises, le marketing a été mis à profit de produits ou de services qui ne rendent pas ou peu de services à la société (globale), mais uniquement à la société (entreprise) qui pilote ladite stratégie marketing.

Le marketing est un simple outil : à nous d’en faire quelque chose de vertueux

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Le marketing est un simple outil. Il faut derrière y mettre du sens, un sens vertueux, un sens qui dirige vers un point de mire positif pour l’entreprise, mais aussi pour son environnement (micro-environnement, macro-environnement, environnement écologique).

Mettre un sens profond derrière chaque action marketing motivera aussi les troupes en interne. Vous travaillez pour que l’entreprise se développe, mais aussi pour servir quelque chose de plus grand, pour servir la postérité.

Quelques exemples faciles à concrétiser pour donner un peu de sens à ses actions marketing :

Les consomm’acteurs valorisent les entreprises à impact positif

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Sur le plan stratégique, la recherche de sens est primordiale en interne, mais aussi en communication externe, pour renforcer la relation avec les consommateurs. Quelques chiffres à l’appui, issus d’une enquête d’Accenture publiée en janvier 2019 :

  • 56% des consommateurs français souhaitent que les entreprises prennent position sur les questions sociales, culturelles, environnementales et politiques qui leur tiennent à cœur.
  • 66% affirment que leurs décisions d’achat sont influencées par les déclarations, les valeurs et les actions des dirigeants de l’entreprise.
  • Les consommateurs sont attirés par les entreprises qui s'engagent à utiliser des ingrédients de bonne qualité (80%), traitent leurs collaborateurs avec équité (64%) et œuvrent pour le respect de l'environnement (62%).

Attention cependant à ne pas faire de greenwashing !

Suivez-nous !

Des nouvelles régulières sur notre agence et le web.

Écrivez-nous !

 Pour chaque internaute il existe sa solution Web !

Read More
« Le numérique est une ressource épuisée dans 30 ans » | Interview de Frédéric Bordage de Green IT

Frédéric Bordage est un grand spécialiste de la conception écologique de sites web. C’est d’ailleurs lui qui a rédigé « Ecoconception Web, les 115 bonnes pratiques », que nous résumions dans cet article.

Voici un extrait de notre interview, qui entre dans le cadre de notre rédaction sur le livre sur le marketing durable :

MotiWeb : Bonjour Frédéric, qu’est-ce qui vous a poussé à l’écoconception web ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Frédéric Bordage : C’est un crash en parapente !

Pour me reconstruire, j’ai dû m’aligner sur mes valeurs fondamentales : la nature, l’écologie, le bien commun, etc.

Deux ans avant, en 2004, j’avais déjà commencé à introduire ces valeurs dans mon quotidien professionnel en lançant Greenit.fr, un blog personnel qui est rapidement devenu un blog communautaire, puis la communauté des acteurs du numérique responsable.

En tant qu’ancien développeur et architecte logiciel, réduire les impacts environnementaux du numérique est apparu comme une évidence. Surtout face à la course en avant que représente la recherche du « toujours plus » : des écrans toujours plus grands, des ordinateurs toujours plus puissants, toujours plus de « G », etc.

MotiWeb : Avec cette course effrénée, à quoi doit-on s’attendre ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Frédéric Bordage : L’effondrement. Notre usage inconsidéré du numérique précipite la chute de notre civilisation. La question n’est plus celle de l’effondrement, mais plutôt « à quel point ça sera violent ? ».

Un monde sans numérique, c’est forcément un monde « à la Mad Max ». Car nous sommes totalement dépendants du numérique. Le sevrage risque d’être brutal.

MotiWeb : Pourquoi parlez-vous de sevrage brutal ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Frédéric Bordage : Le numérique est une ressource critique, non renouvelable et épuisée dans 30 ans.

Les dernières études montrent qu’au rythme actuel où nous consommons certains minerais, avec les technologies actuelles et au coût actuel, les stocks seront vides dans 3 décennies.

Il reste 4 à 12 ans de stock d’antimoine. Pour le cuivre, l’étain, l’argent et l’or, l’horizon d’épuisement est d’environ 30 ans.

Au rythme actuel, en 2050, nous n’aurons donc plus assez de ressources pour fabriquer un ordinateur.

MotiWeb : En quoi est-ce critique ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Frédéric Bordage : Pour une dernière nuit d’ivresse numérique – renouvellement de nos smartphones tous les 2 ans, changement de TV à chaque nouvelle coupe du monde, multiplication des gadgets numériques, etc. – nous sommes en train de “flinguer" la chance d’une transition.

C'est-à-dire la chance de glisser en douceur du monde tout numérique d’aujourd’hui à un monde forcément moins numérique. C’est donc, en premier lieu, la violence du choc qui est critique.

L’autre sujet, c’est que le numérique est un formidable outil pour nous aider à relever les défis du 21ème siècle, notamment pour aider l’humanité à être résiliente face à l’effondrement en cour. Enfin, nous sommes à l’heure du choix des usages : souhaitons-nous utiliser le numérique pour nous soigner (IRM, etc.) ou pour nous divertir. Nous ne pourrons pas faire les deux, pas au rythme actuel.

MotiWeb : Pouvez-vous donner une solution pour freiner cet effondrement ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Frédéric Bordage : Cela peut paraître paradoxal, mais nous devrions recourir massivement à la lowtech,  lorsque nous concevons le numérique de demain.

Il y a trois niveaux dans notre domaine. La lowtech pure, la lowtech numérique, et la high-tech numérique.

La lowtech, (ndlr : la basse technologie), c’est par exemple un simple tableau noir et une craie comme dispositif d’affichage. La lowtech numérique, c’est un SMS sur un écran LCD. La high-tech numérique, c’est une TV connectée 4K de 70 pouces.

Il faut clairement redevenir raisonnables et utiliser lowtech, lowtech numérique et high-tech numérique à bon escient.

MotiWeb : Pouvez-vous citer des exemples d’associations de la lowtech à la high-tech ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Frédéric Bordage : Premier exemple : on n’a pas forcément besoin d’un smartphone connecté en 4G pour accéder à des prévisions météo. La radio ou un simple SMS, voire un appel vers un numéro de téléphone, font l’affaire.

Deuxième exemple, une intelligence artificielle de Google détecte mieux certains cancers que des oncologues. Mais les chiens du projet KDog de l’Institut Curie font mieux que l’Intelligence Artificielle de Google.

Il ne faut surtout pas opposer l’IA, les oncologues et les chiens. Mais au contraire, utiliser les chiens pour préparer le travail des oncologues et l’IA en renfort, uniquement lorsque c’est nécessaire, des oncologues. L’association de low et high-tech oblige à repenser complètement nos processus.

Nous avons développé la démarche « écoconception facteur 4 » pour nous y aider.

MotiWeb : Pouvez-vous expliquer ce que c’est ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Frédéric Bordage : La démarche « écoconception facteur 4 » que j'ai développée dans le cadre de GreenIT.fr consiste justement à associer low et high-tech lorsque l'on écoconçoit un service numérique.

Par exemple, pour confirmer la place d'un passager dans un train la veille du départ, plutôt que d'utiliser une application mobile fonctionnant uniquement en 4G et sur des smartphones récents, nous proposons de le faire par SMS.

En revanche, la réservation (action d'acheter une place dans le train), elle-même écoconçue, peut se faire depuis une application mobile et / ou un site web dont l'empreinte environnementale a été volontairement réduite dès la conception.

Au final, en associant la démarche de sobriété numérique à celle de l'expérience utilisateur, on finit par concevoir des services numériques totalement ou partiellement lowtech qui satisfont tous les utilisateurs, sans créer de fracture numérique.

MotiWeb : Auriez-vous un exemple actuel qui démontre le potentiel de l’écoconception facteur 4 ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Frédéric Bordage : Oui. La Deutsche Bahn, qui fait rouler des trains en Allemagne, propose deux sites web qui donnent les horaires des trains.

Le premier, qui date de 1998, pèse moins de 3 Ko. Il est donc rapide comme l’éclair, même en 3G.

Le second site web, moderne, pèse 1 353 fois plus lourd ! Autant dire qu’il vaut mieux avoir un ordinateur dernier cri connecté à une fibre optique pour l’utiliser confortablement.

Morale de l’histoire ? Cela démontre qu’on peut diviser par plus de 1000 le poids d’un site, à informations égales.

Construire un site écoconçu est-il plus cher à produire qu’un site non écoconçu ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Frédéric Bordage : Non. Mais c’est une démarche différente qui nécessite une montée en compétence.

On n'écoconçoit pas un site, mais l'acte métier qu'il soutient, c’est-à-dire trouver l’horaire d’un train, prendre un rendez-vous chez le médecin, etc.

La démarche est donc plus longue et coûteuse,  sur les phases de conception,  car on doit bien comprendre et même challenger la demande des clients. Grâce à ce travail, le coût total de possession est plus faible au final, car il ne faut pas oublier que 70 % du coût d’un service numérique est lié à son exploitation et notamment à sa dette technique.

La montée en compétences va coûter un peu au départ, certes, mais c’est un réflexe à prendre. Une fois la connaissance acquise, écoconcevoir un site ne coûte rien de plus en temps et en ressources que concevoir un site de manière non-écoresponsable.

Au contraire, cela coûte même moins sur le moyen et long terme, car on mobilise moins de ressources informatiques. Les sites tournent mieux, plus vite. L’expérience utilisateur s’en trouve améliorée, ce qui est in fine un bon point pour le chiffre d’affaires des entreprises derrière les sites.

Enfin, un service numérique écoconçu est plus appétant pour les entreprises en ce qu’il améliore parallèlement leur image de marque. Et les services publics, quant à eux, évitent de créer des inégalités avec des différentiels ou des fractures numériques sur les territoires.

MotiWeb : L’écoconception web entre-t-elle en résonance ou en contradiction avec les guidelines de Google ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Aucune idée. Mais l'écoconception produit des services numériques efficients. Et Google n'aime pas le gras et privilégie les sites efficients.

MotiWeb : Que pensez-vous de la 5G ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Frédéric Bordage : La 5G est inutile pour les usages de la vie courante.

Je commence souvent mes conférences en demandant au public le point commun entre un mail et la mission Apollo…

Eh bien, il y a 50 ans, l’ordinateur de bord de la capsule Apollo avait une capacité de stockage de 70 Ko et une mémoire vive de 4 Ko.

70 Ko cela correspond à la taille d’un e-mail aujourd’hui. 4 Ko, c’est 4 millions de fois moins de puissance informatique qu’un ordinateur portable. Et pourtant, on a conquis la Lune !

[…]

NB : La suite de l’interview sera diffusée dans notre ouvrage sur le marketing durable. Nous remercions une nouvelle fois chaleureusement Frédéric Bordage, qui nous ouvre les portes d’un monde numérique décidément plus vert-ueux.

Suivez-nous !

Des nouvelles régulières sur notre agence et le web.

Écrivez-nous !

 Pour chaque internaute il existe sa solution Web !

Read More
Le Mix Marketing et la règle des 4P (ou bien plutôt des 8P)

Le mix marketing réunit les décisions et les actions marketing servant à assurer le succès d'un produit, d’un service, d’une marque sur son marché. Les univers d'actions du mix marketing sont également appelés 4P :

  • Product : le produit, sa qualité, ses caractéristiques, sa marque, son conditionnement, sa garantie...
  • Price : le prix du produit, les promotions, les conditions de paiement et de crédit...
  • Promotion : la communication telle que la relation presse, le marketing direct, l’inbound...
  • Place : la distribution, incluant les points de vente, la logistique, les zones de stockage…
mix marketing image

Un 5ème P pour le Mix Marketing

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Dans le livre sur le marketing durable que nous sommes actuellement en train de rédiger, nous essayons de montrer comment on peut faire du marketing plus « propre ».

Ce serait en fait une belle réussite si tous les marketeurs se lançaient dans l'écoconception de site Web, misaient moins sur la vidéo, généraient moins de spams, etc.

Nous pourrions donc rajouter un 5ème P, celui de « Propre » ou bien celui de « Planète ». Et pourquoi pas les deux ? L’intérêt de notre planète peut bien prendre un peu plus de place dans le mix marketing que les autres P : elle mérite bien ça.

Ce 5ème P, ce serait donc incorporer un système plus complexe au mix marketing, celui de la planète Terre et des multiples paramètres à l’origine de son équilibre.

Ce serait l’occasion de remettre sur le devant de la « scène marketing » l’un des 3P (encore des P !) de la notion de triple bottom line, cette fois-ci. La triple bottom line est en fait la transposition de la notion de développement durable en entreprise :

  • Planet (entre l’activité de l’entreprise et le maintien des écosystèmes),

et ses deux acolytes du développement durable :

  • People (conséquences sociales de l’activité de l’entreprise sur les parties prenantes),
  • et Profit (rattaché au pilier « économie » du développement durable).

People… eh oui ! Pourquoi ne pas en profiter pour réintroduire l’humain au sein du mix marketing ? … Et Profit, qui viendrait sublimer le Price actuellement considéré dans le mix marketing.

Un 8ème P, pendant qu’on y est ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Résultat : les 7P, auxquels, si on lâche un peu les rênes de la réflexion, on pourrait ajouter le 8ème P de Prognostication (jugement ou acte de porter un jugement sur ce qui est susceptible de se produire à l'avenir).

Concrètement, il s’agirait d’introduire une notion de temporalité à nos réflexions et actions marketing. Il s’agirait de faire de la prospective sur les conséquences sur le long terme de chaque prise de décision concernant les autres P (car le mix marketing est un système interdépendant). Un temps plus long, à l’échelle des évolutions naturelles des écosystèmes…

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Vous êtes curieux ? Après les « P » du mix marketing, découvrez :

Suivez-nous !

Des nouvelles régulières sur notre agence et le web.

Écrivez-nous !

 Pour chaque internaute il existe sa solution Web !

Read More
« Pour que l’argent relie les Hommes » | Interview d’Aurélie Dejoie de Zeste par la Nef

L’équipe de MotiWeb est enchantée d’interviewer Aurélie Dejoie, référente « finance participative » Zeste par La Nef. Au menu : découverte de la plateforme de crowdfunding éthique Zeste et de la manière de sélectionner les projets. Focus également sur les méthodes de communication de la plateforme de financement participatif.

Merci, Aurélie, de votre participation !

MotiWeb : Pouvez-vous présenter en quelques mots la plateforme Zeste et la Nef ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Aurélie Dejoie : Zeste est la plateforme de dons dédiée aux projets de la transition.

Elle accompagne les projets à plus-value environnementale, sociale et/ou culturelle ayant besoin de recourir au financement participatif sous forme de dons ou de prévente.

Zeste a adopté un positionnement différent de la majorité des autres plateformes en proposant un accompagnement personnalisé à chaque projet sans limites de temps.

Concrètement, chaque porteur de projet reçoit un lien de prise de rendez-vous directement relié à l'agenda de son référent dédié. Cela permet un suivi et des conseils adaptés.

Par ailleurs, Zeste a décidé de fonctionner en « keep it all ». C'est-à-dire de retirer l’obligation d’atteindre l’objectif ou un % de cet objectif. L'histoire de Zeste a commencé en fonctionnant en quasi « all or nothing ». Par « all or nothing », il faut comprendre l’obligation de réussite. Le quasi « all or nothing », c'est atteindre un certain pourcentage de son objectif. Notre constat est que les projets n'atteignant pas l'objectif pouvaient tout de même réaliser de belles choses avec l'argent collecté et qu'il leur était très pénalisant d'y renoncer.

En outre, nous avons pris conscience d’un biais puisque les porteurs de projet qui comprennent que l'objectif ne sera pas atteint ont tendance à contribuer à leur propre projet pour pouvoir récupérer les fonds. Dans ce cas, la réussite est assez artificielle et la commission de la plateforme reste calculée sur le montant total collecté, donc également sur l'ajout réalisé par le porteur de projet.

Enfin, les plateformes en « keep it all » mettent en avant un taux de réussite des collectes pouvant faire penser que la réussite est presque assurée si la campagne est présente chez elles. Dans les faits, les collectes sont invitées à indiquer un objectif très bas, même si celui-ci ne correspond pas aux véritables besoins du projet.

La décision a ainsi été prise de renoncer à publier un taux de réussite artificiel et qui nous semble être vide de sens et de ne pas « punir » les campagnes qui n'ont pas tout à fait atteint leur objectif.

Toutefois, nous demandons à ces porteurs de projets de jouer le jeu de la transparence afin d'expliquer aux contributeurs ce qui est rendu possible avec la somme collectée et ce qui ne l'est pas (encore).

MotiWeb : Quelle est la volonté originelle du projet Zeste ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Aurélie Dejoie : Zeste est la plateforme de la coopérative la Nef, banque éthique et seul établissement financier français à publier chaque année l'intégralité des prêts qu'elle réalise.

En 2015, La Nef reçoit des sollicitations de clients emprunteurs concernant le financement participatif. Ils étaient en recherche d'une solution en cohérence avec leurs valeurs.

Avec un partenaire du réseau Nef proposant une solution technique, la décision a été prise de se lancer dans l'aventure du financement participatif.

Un an plus tard, la plateforme en version bêta se développe et porte désormais le nom de Zeste.

La Nef pouvait, à partir de là, proposer un complément de financement à ses emprunteurs et, plus largement, à tous les projets de l'économie sociale et solidaire.

Logo Zeste 2020

MotiWeb : Quels sont les types de projets que vous acceptez sur votre site ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Aurélie Dejoie : Zeste, sur le modèle de la Nef, accompagne exclusivement des projets écologiques, sociaux et/ou culturels. Aucune forme juridique n'est exclue et l'intention derrière le projet est systématiquement vérifiée.

Sur Zeste, il y a de nombreux types de projets, dans des domaines très variés.

Concrètement, il peut s’agir d’une boulangerie bio, de maraîchage bio, d'une boutique vrac, d'un festival culturel, d'une école alternative, d'une monnaie locale, d’une savonnerie artisanale bio, d'un café culturel, d’un foodtruck bio…

Ces projets sont en recherche de financement pour différentes raisons.

Pour une entreprise, il sera souvent question d'un besoin de soutien au moment de la création ou au moment crucial d'un développement, par exemple.

Pour une association, il peut être question d'un projet ponctuel à financer ou d'une aide humanitaire.

Aurélie référente Zeste

Aurélie, référente Zeste

MotiWeb : Quelles sont les particularités de la communication pour les plateformes de financement participatif ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Aurélie Dejoie : Le mode de communication des plateformes n'est pas différent de celui des autres entreprises : site internet, référencement, réseaux sociaux, newsletters…

Toutefois chez Zeste, nous avons une particularité en plus.

La Nef bénéficie d'un large réseau de volontaires ou sociétaires actifs bénévoles qui nous octroie une présence non négligeable dans toute la France. Jusqu’en 2019, Zeste n’impliquait pas encore vraiment ces réseaux dans sa démarche.

C'est un projet que nous coconstruisons en 2020 avec plusieurs d'entre eux. L'enjeu pour nous n'est pas tant de faire parler de Zeste que de mettre à l'honneur les projets de leurs territoires et d'enrichir leurs réseaux.

Pour Zeste et pour la Nef, il s'agit de concrétiser sous une forme nouvelle un des slogans phares de la Nef : « Pour que l'argent relie les Hommes ».

Cela dit, le monde du financement participatif est petit et nous nous connaissons assez bien. Nous sommes notamment membres de Finance Participatif France et avons régulièrement des rencontres avec d'autres plateformes.

Lina Coach projets

Lina, Coach Projets

MotiWeb : Utilisez-vous des outils et méthodes de marketing durable ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Aurélie Dejoie : Nos méthodes sont assez douces en règle générale. Nous refusons les arguments marketing vides de sens et souhaitons être une vitrine supplémentaire pour nos projets avant tout.

Et nous pensons que le meilleur positionnement de Zeste est de placer la plateforme comme un outil au service des projets et des personnes qui les portent. Notre approche marketing nous permet de mieux connaître nos utilisateurs, de développer des fonctionnalités qui répondent à leurs besoins et d’ajuster notre offre en fonction.

MotiWeb : J'imagine que pour que les projets soient financés, les porteurs de projet doivent s'investir dans leur propre communication. Leur enseignez-vous des manières de communiquer ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Aurélie Dejoie : L'exercice du financement participatif, c'est effectivement avant tout la mobilisation de ses propres réseaux. Certains porteurs de projet sont déjà sensibilisés aux méthodes de communication et d'autres ont besoin d'une plus grande aide de notre part.

Notre mission est de les accompagner dans leur démarche et de les coacher.

D'abord, nous leur faisons un topo de ce qu’est le financement participatif, nous leur partageons toute la théorie et leur indiquons comment cette théorie peut s'appliquer dans leur situation.

Ensuite, nous leur rappelons qu’autour d’eux, ils ont énormément de ressources : nous avons tous dans notre entourage une personne amatrice de belles photos, un as des réseaux sociaux, une belle plume, un orateur naturel… Toutes ces personnes ont potentiellement un talent à mettre à contribution pendant le financement participatif.

Ensuite, nous prodiguons des conseils adaptés au secteur d'activité du projet, des conseils selon le profil des porteurs de projet et selon leurs objectifs. Nous recommandons des stratégies sensiblement différentes en fonction des collectes.

MotiWeb : Faites-vous face à des tentatives de greenwashing avec certaines candidatures ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Aurélie Dejoie : Rarement. Nous sommes principalement connus par les réseaux militants.

Les projets qui souhaiteraient avoir une image plus « verte » qu'ils ne le sont vraiment ne se dirigent pas vers nous.

Par ailleurs, il n'est pas difficile de déceler un projet dont les intentions ne sont pas vertueuses.

MotiWeb : Que pensez-vous de l'économie du don ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Aurélie Dejoie : Le don ou la pré-vente peuvent être de formidables leviers pour les projets.

Le financement participatif, jusque dans les années 2000-2010, était principalement connu pour les actions de projets humanitaires et solidaires. Aujourd'hui les raisons d'organiser une collecte varient.

Bien sûr, le financement participatif par le don s'adresse toujours aux associations, mais pas uniquement.

Pour les associations, depuis quelques années, il peut être une tentative de compenser le retrait des subventions ou de la suppression des contrats aidés, par exemple. Dans ce cas, les citoyens sont sollicités sur les sujets pour lesquels les institutions publiques se sont désengagées.

Pour les entreprises, c'est aujourd'hui un réflexe beaucoup plus naturel.

Les projets de prévente sont très utiles pour prouver la viabilité du projet à son banquier et ses investisseurs ou pour bien gérer sa trésorerie afin de développer son activité par exemple.

Certaines entreprises peuvent se tourner vers le financement participatif pour compléter un financement bancaire qui constituerait un effort très important ou, dans les cas les plus sensibles, il constitue un appel à l’aide. L'exemple le plus parlant est celui d'une entreprise agricole qui aurait subi de graves dommages (sécheresse, intempéries, champignons…) et qui n’aurait pas d'autres moyens que de se tourner vers le public pour s'en sortir.

Là où les banques vérifient la viabilité économique du projet, les citoyens peuvent se mobiliser pour aider le maraîcher voisin à s'en sortir.

MotiWeb : Que pensez-vous de l'économie du partage ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Aurélie Dejoie : L'économie collaborative fait partie de l'ADN de la Nef et de Zeste.

Nous créons de nombreux partenariats qui vont dans ce sens. Nous nous sommes rapprochés de têtes de réseaux de l’ESS comme Alternatiba, le Mouvement Impact France, les Cigales AuRA… parce que nos activités d’accompagnement des projets sont complémentaires. Nous nous sommes également rapprochés d’acteurs de la « Collaboration » avec notamment la Fabrique des Colibris, toujours pour des raisons de complémentarité et de valeurs partagées. Puis nous avons également créé des liens avec des acteurs comme l’Atelier Coton (atelier de sérigraphie Lyonnais) qui permet de compléter le service Zeste en optant pour des contreparties bio et artisanale, le magazine Feat-y qui permet une vitrine supplémentaire aux projets en cours… Nous avons tous des compétences différentes, une démarche qui nous est propre et nous sommes très heureux de resserrer ou de créer des liens avec tous ces acteurs au service des projets qui font la différence.

Les projets qui s'inscrivent dans cette démarche promeuvent la consommation raisonnable et sont respectueux de l'environnement et de l’humain. Qu'il s'agisse de covoiturage responsable, d'habitat collectif intergénérationnel, de réseaux d’entraide, d'ateliers de réparation… C'est fondamentalement le cœur de nos métiers et ce qui anime notre quotidien.

la Nef finance éthique

Suivez-nous !

Des nouvelles régulières sur notre agence et le web.

Écrivez-nous !

 Pour chaque internaute il existe sa solution Web !

Read More
4 grandes plateformes pour faire de la publicité en ligne

Le référencement payant (SEA) présente beaucoup d’avantages, notamment l’obtention rapide de trafic ainsi que la mesurabilité du budget et du retour sur investissement. Néanmoins, dès qu'on retire son budget, le trafic s'arrête net. En outre, la concurrence est assez frontale sur cette plateforme où tout se joue aux enchères.

Découvrez ci-dessous 4 grands leviers de la publicité sur internet : Google Ads, Microsoft Advertising, Facebook Ads et YouTube Ads.

Google Ads

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

130 000 milliards de pages indexées, 20 milliards de sites crawlés quotidiennement, 80 000 requêtes chaque seconde… Google défie les records. En France, ce mastodonte parvient également à générer plus de 90% du trafic des recherches (chiffres de février 2019 – BDM).

Google Ads permet de s’adresser aux intentionnistes, c’est-à-dire aux personnes qui savent déjà ce qu'elles recherchent. En effet, l'annonce publicitaire vient se positionner dans les pages de résultats de recherche de Google (nommées les SERP) en réponse à une requête donnée. Les leads (contacts commerciaux) qui voient passer la publicité sont déjà bien avancés dans le « tunnel de conversion », puisqu’ils sont déjà en train de chercher une solution.

On peut le dire : Google Ads est la régie n°1 de la publicité en ligne. C’est elle qui permet de créer des annonces, entre autres :

  • sur Google Shopping. Les produits mis en vente apparaîtront également dans les résultats de recherche classique de Google (souvent en toute première position sous forme de slider). Atout certain de ses campagnes : elles mettent en avant des images des produits et aussi leur prix. Il y a donc de fortes chances qu’un internaute qui a préalablement cliqué sur une des annonces passe à l’achat par la suite.
  • Dynamic Search Ads (DSA). Google scanne votre site internet et identifie les mots et expressions qu’il pourra associer à vos produits, et donc à vos annonces. Cela permet d’automatiser en partie la création d’annonces.
  • en Remarketing dynamique, pour cibler à nouveau des contacts commerciaux qui ont consulté des produits auparavant, mais qui ne sont pas passés à l’acte d’achat.
  • Search, avec des annonces textuelles. Ces « text ads » mettent en avant un title et une métadescription, mais parfois aussi des éléments complémentaires, comme sur l’exemple ci-dessous.
4 grandes plateformes pour faire de la publicité en ligne - image 1
  • Pour apprendre à créer une publicité textuelle sur Google Ads.

Microsoft Advertising (Bing Ads)

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Microsoft Advertising (anciennement Bing Ads) est la plateforme publicitaire de Bing. En France, Bing Ads représentait en 2018 près de 20% des parts de marché sur les ordinateurs et tablettes.

Bing attire une audience « premium ». 35% des visiteurs appartiennent à la catégorie CSP+. Leurs dépenses moyennes sont également bien plus élevées que celles des utilisateurs de Google. En outre, le coût par clic (CPC) moyen d’une annonce est plus faible que sur Google Ads.

Bing Ads est un très bon complément à Google Ads, notamment parce que la plateforme est très proche sur de nombreux points. Pour ceux qui font déjà de la publicité sur Google, la prise en main  de Microsoft Advertising est donc assez rapide. Il est même possible de transvaser une campagne Google Ads vers Microsoft Advertising en quelques clics. Seule différence (pour le moment du moins) : Microsoft Advertising ne dispose pas d’un réseau Display, comme c’est le cas de Google Ads.

À l’instar de cette dernière, toujours, les annonces sur Bing s’adressent essentiellement à des intentionnistes. Les annonceurs peuvent donc bénéficier plus aisément d’une rentabilité immédiate.

4 grandes plateformes pour faire de la publicité en ligne - image 2
  • Pour apprendre à créer une publicité sur Bing.

Facebook Ads

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Facebook cherche à faire naître des achats coup de cœur, en grande partie grâce à l’aspect visuel des annonces diffusées. Certains formats comme le carrousel sont vraiment intéressants pour ça.

Les formats sont variés, tout comme les objectifs qui sont divisés en trois familles : sensibilisation (pour gagner en visibilité et susciter l’intérêt des prospects quant à votre produit ou service) ; considération (pour inciter le socionaute à s’intéresser à votre société et à se renseigner sur elle) ; conversion (afin d’inviter les utilisateurs de Facebook déjà intéressés par votre marque à acheter votre produit ou votre service).

Le public type n’est pas spécialement intentionniste, dans le sens où il n’est pas en train de rechercher quelque chose de précis, comme c’est majoritairement le cas sur Bing ou Google. Avec Facebook, l’annonceur se place dans une véritable stratégie de push marketing. Dans ce sens, Facebook est un réseau social parfait pour vendre des produits innovants qui ne sont donc pas encore véritablement connus.

4 grandes plateformes pour faire de la publicité en ligne - image 3

Exemple d’une annonce commerciale audiovisuelle diffusée sur le fil d’actualité de Facebook.

  • Pour apprendre à créer une publicité sur Facebook.

YouTube Ads

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

La tendance est à la vidéo. À l’horizon 2021, près de 4/5ème du contenu sur internet devrait être audiovisuel. C’est en partie dû à l’évolution des technologies de captation des vidéos (nouveaux smartphones…) et à celle des générations des standards pour la téléphonie mobile (3G, 4G, 5G…). Rappelons au passage les conséquences désastreuses du développement à grande échelle de la 5G.

Auparavant, YouTube Ads était réservée aux entreprises avec un budget important consacré à la publicité. Aujourd’hui, les petites entreprises peuvent aussi créer des annonces promotionnelles avec quelques centaines d’euros seulement.

Il existe différents types de formats, qui permettent de s’adresser différemment à ses cibles commerciales. 2 exemples :

  • True View In-Stream, généralement diffusée en pré-roll (début de vidéo), avec la possibilité pour l’utilisateur de « skipper » la vidéo au bout de 5 secondes.
  • True View for Shopping, composée de fiches Shopping en association avec un contenu vidéo. L’emplacement de cette annonce ? À côté de la vidéo en ligne que l’internaute regarde.
  • Pour apprendre à créer une publicité sur YouTube.

Et Amazon ?

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Amazon est un autre haut-lieu de la publicité sur internet. Cependant, cette plateforme entre moins en concordance avec les valeurs de MotiWeb.

En effet, selon Cocote, « l'empreinte carbone d'Amazon est élevée, car la majorité des produits sur Amazon font souvent des milliers de kilomètres avant d'arriver aux différents entrepôts / hubs et d'arriver à votre domicile / point retrait ». Sans compter qu’« avec son service FBA (expédié par Amazon), les produits transitent du marchand vers des entrepôts distants Amazon pour retransiter ensuite vers les clients. »

Cocote, d’ailleurs, est un moteur de shopping français dédié au commerce de proximité et aux produits écoresponsables. Son offre marketplace est un bon substituant pour les e-commerçants qui ne souhaiteraient pas mettre un pied dans la machine « Amazon ».

Bon à savoir : vous ne trouverez pas de publicité aux enchères sur Cocote. En effet, la plateforme profite aux petits comme aux grands marchands, notamment par une mise en avant qui repose seulement sur les critères choisis par les visiteurs : proximité, labels, livraison…

Suivez-nous !

Des nouvelles régulières sur notre agence et le web.

Écrivez-nous !

 Pour chaque internaute il existe sa solution Web !

Read More
Comment créer une annonce textuelle Google Ads en 8 étapes ?

Google Ads (anciennement Google Adwords) est la plateforme publicitaire de Google. Cette régie de publicité permet de diffuser différentes sortes d’annonces, notamment des annonces textuelles sur lesquelles nous nous concentrons ici.

Tout d’abord, pour bien nous assurer de la même chose, voici un exemple d’annonces visibles sur Google depuis un PC :

Comment créer une annonce textuelle Google Ads en 8 étapes - image

Comme sur cet exemple, il arrive qu’un groupe d’annonces assez important vienne se placer avant les premières positions des résultats naturels. Les pages référencées organiquement (via le référencement naturel) sous alors situées sous la « ligne de flottaison », et il faut alors que l’internaute scrolle avec sa souris pour les voir apparaître.

Passons dès à présent aux étapes de construction d’une annonce textuelle sur Google Ads :

1. Indiquez le nom de votre entreprise et votre audience

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Première étape : se créer un compte Google. Ensuite, depuis cette page, vous pouvez lancer une campagne publicitaire.  Cliquez sur « Commencer » en haut à droite.

Vous devez alors préciser quel est votre principal objectif publicitaire (recevoir des appels, booster vos ventes, attirer plus de visiteurs). Pour un site e-commerce, on choisit généralement le second objectif.

Ensuite, indiquez l’identité de votre entreprise.

Puis vient la définition de votre audience. Vous délimitez à cet instant la portée géographique de votre campagne Google Ads.

Le choix des thèmes des mots-clefs (keywords) est primordial. Si votre compte Google est rattaché à un compte Google My Business, Google Ads vous suggère déjà des mots-clefs.

2. Rédigez une annonce

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Dans cette 2ème étape, vous rédigez des annonces. Pour chacune d’entre elles, vous devez remplir :

  • Les titres 1, 2 et 3 (30 caractères maximum par titre).
  • Les descriptions 1 et 2 (90 caractères maximum par description).

Enfin, vous devez indiquer le lien URL de la page de destination (landing page) de ces annonces textuelles. Il s’agit tout simplement de la page qui accueillera les internautes qui ont cliqué sur votre annonce textuelle Google Ads.

Un outil d’aperçu vous permet de visualiser votre annonce potentielle dans les résultats des pages de recherche de Google (les SERP), sur Google Maps et sur des sites partenaires de Google.

Exemple d’annonce sur Google Maps. Le magasin nantais « Méphisto Shop » se place en première position des résultats de recherches sur Google Maps sur la requête « chaussures ». Sur la carte, son indicateur apparaît en violet.

3. Définissez votre budget Google Ads

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Google Ads fonctionne selon un principe de paiement au résultat. En somme, vous ne payez que lorsqu'un utilisateur clique sur votre annonce ou appelle votre entreprise (selon l’objectif défini dans la première étape).

La question du budget est récurrente. Vous pouvez prévoir un budget minimum de 1000€/mois, réparti sur 3 mois. Cette durée est intéressante pour optimiser sa campagne, c’est-à-dire éliminer les produits les moins rentables, booster ceux qui ont du succès ou encore affiner les audiences.

4. Configurez vos informations de paiement

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Google Ads vous demande ici de créer votre profil de paiement et de renseigner vos informations fiscales, votre mode de règlement, etc.

5. Associez Merchant Center et Google Ads

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Google Merchant Center permet de diffuser des informations sur votre boutique et des produits sur Google auprès de prospects.

Si vous vendez beaucoup de produits, vous pouvez connecter Google Merchant Center à votre compte Google Ads. L’intérêt : transférer aisément et rapidement des informations sur vos produits vers vos campagnes Google Ads.

C’est également idéal pour créer des campagnes Shopping (une autre forme d’annonces proposée par la régie de Google.

6. Intégrez la balise de suivi des conversions

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Aussi appelé pixel, cette balise permet de suivre les conversions générées sur votre site e-commerce grâce à votre annonce Google Ads. En d’autres mots, cette balise sert à faire le lien entre l’annonce et votre boutique en ligne.

Google Ads vous fournit une balise de suivi (sous forme de code) uniquement quand vous créez une action de conversion dans votre compte Google Ads. Cette balise doit être implantée dans le code de votre site web.

Connaître et quantifier les performances de conversion d’un site et de ses annonces permet d’optimiser ces dernières et de relever les résultats inhérents à chaque modification.

7. Publiez et vendez

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Votre configuration est prête, vous avez rattaché Google Merchant Center à Google Ads et le pixel est installé. Vous pouvez donc lancer la campagne !

8. Analysez et améliorez

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Google Ads vous permet d’analyser en direct l’état de vos campagnes. Vous pouvez aussi générer des rapports pour bénéficier d’une vue d’ensemble.

L’intérêt ? Améliorer continuellement vos campagnes par :

  • La sélection des produits qui se vendent le mieux.
  • La réécriture des titres et des descriptions pour qu’ils soient plus engageants.
  • Le ciblage de mots-clefs plus performants (selon le ratio coût/résultat).

Des outils comme le Keyword Planner de Google vous permettent d’ailleurs de trouver des idées de mots-clefs, selon leur nombre moyen de recherches mensuelles, leur valeur d’enchère suggérée et leur niveau de compétition (concurrence des autres annonceurs sur le mot-clef).

Comment créer une annonce textuelle Google Ads en 8 étapes - image 3

Vous pouvez aussi utiliser des outils externes, à l’image d’Ubersuggest qui vous donne des informations sur des mots-clefs en référencement payant (SEA).

Suivez-nous !

Des nouvelles régulières sur notre agence et le web.

Écrivez-nous !

 Pour chaque internaute il existe sa solution Web !

Read More
Comment créer une publicité YouTube en 11 étapes ?

YouTube est la propriété de Google depuis 2006. Cette plateforme d’hébergement de vidéos est rapidement devenue la plus importante au monde.

Google Ads est la régie publicitaire qui permet de diffuser des vidéos promotionnelles sur YouTube. Suivez les étapes suivantes pour lancer votre propre campagne publicitaire YouTube.

1. Créez-vous une chaîne YouTube

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Votre compte peut être simplement rattaché à votre compte Google.

2. Créez un contenu audiovisuel promotionnel

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Créez la vidéo qui servira d’annonce publicitaire et importez-la sur votre chaîne YouTube. Pensez à attirer l’attention par le son et l’image dès les 5 premières secondes.

Vous pouvez vous aider de YouTube Video Builder, un outil gratuit et intuitif pour créer des vidéos publicitaires. YouTube Video Builder vous permet d’animer simplement des images, des textes et des logos. L’outil met aussi à votre disposition une banque de musiques pour mieux capter l’attention des internautes.

3. Créez une campagne « Vidéo » depuis Google Ads

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Vous pouvez créer une publicité à partir de Google Ads. C’est même idéal, car vous pouvez ainsi gérer depuis une même plateforme vos publicités YouTube et Google.

Cliquez sur ce lien puis sur « Commencer ».

4. Indiquez les URL de la vidéo et de la landing page

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Collez dans le champ prévu à cet effet le lien de la vidéo YouTube à promouvoir.

Indiquez ensuite où vous souhaitez que votre vidéo soit diffusée (uniquement sur YouTube, ou bien à la fois sur la plateforme et sur les pages de ses sites partenaires).

Indiquez l’URL de destination (celle de la landing page), vers laquelle atterriront les utilisateurs qui cliquent sur la publicité.

5. Ajoutez une zone géographique

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Votre annonce a-t-elle une portée nationale ou locale ? Durant cette étape, sélectionnez un code postal, une ville, une région, un département ou un pays pour déterminer la portée de votre publication commerciale. Pensez à consulter les estimations sur la side bar (barre latérale) de droite.

Précisez aussi la/les langue(s) parlée(s) par vos prospects.

6. Sélectionnez le sexe, l'âge et le statut parental de vos clients

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Votre persona (le client phare visé) est-il un homme, une femme, une personne non genrée ? Dans quelle tranche d’âge se situe-t-il ? A-t-il des enfants ?

Consultez à nouveau les estimations des performances hebdomadaires et assurez-vous qu’elles ne se sont pas trop réduites suite à vos choix.

7. Sélectionnez les centres d’intérêt de vos clients

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Si votre audience estimée est encore assez large, vous pouvez l’affiner en précisant les centres d’intérêt de votre cible marketing. Mange-t-elle régulièrement en extérieur ? Est-elle passionnée d’investissements ? Est-elle une amoureuse des animaux ? Est-elle attirée par les voyages ?

Les bases de données personnelles de YouTube permettent de viser avec précision des utilisateurs ayant ces centres d’intérêt.

Vous pouvez aussi « continuer de cibler des centres d’intérêt aussi vastes que possible », selon Google Ads, en cochant la première case.

8. Définissez un budget

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Quel montant souhaitez-vous dépenser par jour dans cette publicité YouTube ?

Notez qu’en passant par ce lien, vous ne réglez un utilisateur que quand un utilisateur YouTube :

  1. Interagit avec votre annonce vidéo.
  2. Visionne au moins 30 secondes de cette vidéo, ou bien sa totalité si la publicité est plus courte.

9. Vérifiez les paramètres de votre campagne

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Google Ads réunit l’ensemble des informations de votre campagne. C’est le moment de la vérifier, de la modifier ou de la valider.

Pensez aussi à bien consulter les estimations des performances hebdomadaires dans la barre latérale droite.

10. Lancez la campagne YouTube

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

En dernière étape, vous devez confirmer les informations de paiement, inscrire vos coordonnées et informations professionnelles et fiscales. Choisissez également votre mode de règlement.

Comment créer une publicité YouTube en 11 étapes - image 2

11. Analysez les résultats de votre campagne de promotion

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Pensez à vérifier a posteriori que la campagne génère des résultats. Avec les données récoltées par YouTube et Google Ads, vous pouvez analyser les données recueillies en direct, mais surtout, à intervalles réguliers. Cela vous permet in fine d’améliorer l’annonce au fur et à mesure.

Pour vous accompagner dans chacune de ces étapes, vous pouvez aussi contacter une agence digitale. Elle vous permettra d’éviter toute erreur de mise en œuvre de la campagne, et vous aidera à générer plus rapidement des résultats.

Suivez-nous !

Des nouvelles régulières sur notre agence et le web.

Écrivez-nous !

 Pour chaque internaute il existe sa solution Web !

Read More
Comment créer une publicité sur Bing en 8 étapes ?

Microsoft Advertising (anciennement Bing Ads) est la plateforme d’achat et de gestion de liens sponsorisés de Microsoft Bing. Loin d’atteindre les niveaux d’audience de Google, ce moteur de recherche représente tout de même environ 15% des parts de marché en France (ce chiffre monte à 30% aux USA).

Alors, tout d’abord, à quoi ressemble des annonces publicitaires sur Bing ?

Comment créer une publicité sur Bing en 8 étapes - image1

La présentation des annonces depuis un PC est très proche de ce que propose Google. On retrouve parfois, selon les pages de résultats, un slider de produits en vente (avec leur image et leur prix) en premières positions, puis des annonces textuelles juste en dessous. Viennent ensuite, sous la ligne de flottaison, les résultats de recherche naturels (liés au référencement naturel SEO).

Pour vous placer en pole position sur Bing, découvrez ci-après les étapes pour créer une bonne annonce publicitaire via Microsoft Advertising.

1. Créez un compte Bing

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Tout d’abord, vous devez vous créer un compte Microsoft Advertising (Bing Ads). Ensuite, rendez-vous sur Microsoft Advertising, connectez-vous et cliquez sur la section « Campagne ».

De là, vous pouvez importer vos campagnes Google Ads vers Bing Ads pour gagner du temps. Vous serez invité à le faire à la création du compte. Il faudra cependant vérifier que tout est bien importé.

Si vous devez créer une campagne en partant de 0, passez aux étapes suivantes.

2. Paramétrez la campagne

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Sur la page qui s’affiche, remplissez les différents champs. Nommez la campagne avec un titre informatif. Ce dernier ne sera pas diffusé. Il sert uniquement à vous retrouver dans votre gestion publicitaire, surtout si vous avez de nombreuses campagnes en cours.

Sur la même page, précisez votre budget quotidien, qui découle de votre budget global. Pour une diffusion pertinente, prévoyez l’équivalent de 15% de votre budget Google Ads sur 3 mois.

Définissez également la zone géographique de diffusion de l’annonce et la langue des utilisateurs à viser.

3. Définissez les mots-clefs par groupe d’annonces

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

S’ensuit l’étape du choix des mots-clefs par groupe d’annonces. Ces derniers réunissent plusieurs annonces visant à vendre généralement les mêmes produits (dans l’optique où vous dirigez une boutique en ligne).

En fonction de votre budget, ne créez pas trop de groupes d’annonces. En effet, pour pouvoir analyser chaque annonce et déterminer celles qui donnent le plus de résultats, il faut recevoir un minimum de clics par annonce. En mathématiques, on parle de la loi des grands nombres.

Quels mots-clés viendront déclencher l'affichage des annonces de chaque groupe ? Vous devez y répondre et lister des mots-clés pertinents dans un bloc dédié. N’oubliez pas les mots-clefs de longue-traîne : ces keywords sont des termes composés de plusieurs mots.

4. Créez vos annonces

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Mettez au point différentes annonces au sein de chaque groupe d’annonces.

Remplissez les champs suivants : URL pour mobile et desktop, parties d’annonces (équivalent des titres pour Google Ads), descriptions et chemins d’accès.

Un aperçu est disponible pour chaque annonce sur la droite de l’interface. Vous pouvez visualiser le rendu de votre publicité textuelle en vue haute (apparition en haut de la SERP), en vue latérale et en vue mobile.

5. Configurez les paramètres d’enchères

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Revalidez votre budget journalier puis déterminez votre stratégie d’enchères. Microsoft Advertising vous propose différentes options de gestion. Vous retrouvez par exemple le CPC amélioré, disponible en France par défaut. La plateforme ajuste automatiquement ces enchères en temps réel.

Vous pouvez aussi modifier les valeurs d’enchères (en euro) par groupe d’annonces.

Notez qu’à cette étape, vous pouvez cocher la case « Partenaires de recherche syndiqués » pour inclure d’autres sites comme Ecosia, par exemple, ce fameux moteur de recherche qui plante des arbres.

Comment créer une publicité sur Bing en 8 étapes - image2

6. Installez le pixel Bing Ads

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

À l’instar du pixel Facebook et du Pixel Google Ads, vous pouvez ajouter un pixel Bing Ads à votre site. Point de mire : suivre vos ventes et calculer votre rentabilité.

Pour rappel, les pixels sont des balises de suivi de conversion universel. Ici, ils permettent à vous, annonceur, de transmettre à Microsoft Advertising les activités des internautes sur votre site.

7. Lancez votre campagne

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Vérifiez que vous n’avez manqué aucune étape. Puis lancez la campagne publicitaire sur Bing.

8. Analyser vos actions et améliorez en conséquence

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Pensez à toujours analyser les résultats de vos actions en suivant des indicateurs de performance pertinents : taux de conversion, taux de rebond, etc.

Vous pouvez également faire appel à une agence webmarketing pour vous accompagner, vous assurer de ne pas faire d’erreur, et obtenir un bon retour sur investissement.

Suivez-nous !

Des nouvelles régulières sur notre agence et le web.

Écrivez-nous !

 Pour chaque internaute il existe sa solution Web !

Read More
Comment créer une publicité avec Facebook Ads en 9 étapes ?

A la différence de Google Ads, Facebook Ads permet de cibler des prospects non intentionnistes. Si vous vendez un produit innovant, par exemple, mieux vaut le présenter via une publicité visuelle sur Facebook, plutôt que d’attendre que des personnes viennent taper par un heureux hasard le nom de votre produit sur Google (qui rappelons-le n’existe pas encore à leurs yeux).

Facebook Ads présente de nombreux avantages pour les annonceurs : une quantité de cibles potentielles vraiment très importantes (la firme revendique 2,74 milliards d'utilisateurs actifs chaque mois), une quantité hors-norme de données recueillies sur ces prospects, ainsi qu’une variété de formats publicitaires mis à disposition des annonceurs.

créer publicité Facebook Ads 9 étapes

Exemple d’annonce publicitaire qui peut apparaître dans le fil d’actualité de Facebook.

Sans plus tarder, découvrez comment créer une une publicité avec Facebook Ads en 9 étapes :

1. Rendez-vous sur Facebook Ads Manager

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Créez un compte Facebook Business Manager au préalable, si vous n’en avez pas déjà créé un. Vérifiez que vous êtes sur votre compte Facebook Business et cliquez sur l’onglet « Campagnes ».

2. Déterminez les objectifs de votre campagne

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

On retrouve trois familles :

  • Considération (notoriété de la marque et couverture).
  • Sensibilisation (trafic, interactions, installations d’apps, vues de vidéos, génération de prospects et messages).
  • Conversion (conversions, ventes catalogue et trafic en point de vente).
créer publicité Facebook Ads 9 étapes image 2

3. Paramétrez votre publicité

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

À noter que vous devez vous assurer que votre page Facebook est bien reliée à votre compte de gestion publicitaire.

4. Ciblez l’audience

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Votre audience, ce sont les personnes qui ont des similitudes poussées avec vos personas. Et ces derniers sont des avatars qui correspondent aux profils types de vos clients.

5. Indiquez à Facebook où diffuser vos publicités

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Choisissez entre le placement manuel et le placement automatique. Si vous n’avez pas de connaissances véritables de la publicité sociale, privilégiez plutôt le second.

À cette étape, vous pouvez également préciser à Facebook si vous souhaitez diffuser des annonces via Messenger ou non.

6. Définissez votre budget

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Ce budget peut être journalier ou restreint dans la durée, avec une date de début et une date de fin. Pour une diffusion pertinente, prévoyez déjà un budget mensuel de 500 € sur 3 mois.

Notez enfin que Facebook facture au coût par clic (CPC) ou au coût par mille impressions (CPM).

7. Installez le pixel Facebook

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Comme pour Google Ads, pensez à installer un pixel. Cet extrait de code permet de suivre les résultats de votre publicité de bout en bout. Il sert en quelque sorte à faire le « pont » entre la plateforme de Facebook et votre site internet (si c’est votre site web qui doit convertir le prospect en client).

8. Créez le contenu de la publicité

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Vient le moment de créer la publicité. Carrousel, image, vidéo, collection… choisissez le format de contenu pour votre Facebook Ad. N’oubliez pas les Instant Experiences, des formats interactifs de publicités mobiles.

. Une fois que c’est prêt, vous pouvez publier. Facebook doit ensuite accepter votre publicité. Vous devez alors patienter un peu…

Une fois que la publicité est validée, assurez-vous bien que tout fonctionne, notamment grâce au suivi global rendu possible pixel Facebook.

9. Analysez vos actions…

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

… et améliorez en conséquence votre description de publicité, affinez votre audience, fignolez le parcours utilisateur et/ou votre landing page (page où atterrit l’utilisateur quand il clique sur la publicité Facebook), etc.

Pour aller plus loin, découvrez aussi :

Sepateur MotiWeb Reflet dans l'Eau v3

Suivez-nous !

Des nouvelles régulières sur notre agence et le web.

Écrivez-nous !

 Pour chaque internaute il existe sa solution Web !

Read More
Découvrez l’AFAQ 26000 Com’Avenir : méthode pour les métiers de communication

Avec la méthode AFAQ 26000 Com’Avenir votre entreprise peut se faire évaluer sur ses pratiques et résultats en termes de communication durable !

Read More